Vaccination anti-Covid et pathologie respiratoire chronique

Les pathologies respiratoires chroniques (asthme, bronchiectasie, Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive / BPCO) fragilisent l’arbre bronchique, souligne le site EGORA (1) en rappelant que les infections bactériennes constituent des causes fréquentes d’exacerbations d’asthme et de BPCO. La prévention vaccinale est donc essentielle pour ceux qui souffrent de pathologies respiratoires.

« Dans l’asthme comme dans la BPCO, les infections respiratoires, qu’elles soient virales ou bactériennes, sont un facteur de risque d’exacerbations aigues. Près d’une hospitalisation pour exacerbation aigue de BPCO sur trois serait liée à une pneumonie. Les virus, notamment celui de la grippe, augmentent le risque de surinfection bactérienne et d’hospitalisation des patients asthmatiques ou souffrant de BPCO. »

COVID-19 et maladies respiratoires chroniques

« L’irruption de la COVID-19 a conduit à suivre plus précisément sa survenue et son impact chez les patients présentant une maladie respiratoire chronique. L’analyse des données, limitées à des analyses rétrospectives, ne montre pas de surrisque d’infection chez ces patients. En revanche, des travaux indiquent un doublement du risque d’hospitalisation chez les patients souffrant d’une BPCO, du recours à la réanimation, du recours à la ventilation mécanique et un triplement de la mortalité. Ces résultats ont été confirmés et précisés par une méta-analyse regroupant 53 études incluant plus de 650 000 patients. Elle met en évidence une association entre forme sévère et maladies respiratoires chroniques, sauf pour l’asthme. »

« Il est encore tôt pour avoir un retour précis sur l’efficacité des différents types de vaccins contre la COVID-19 sur les patients souffrant de maladies respiratoires chroniques. L’efficacité constatée en population générale fait que la vaccination est recommandée chez ces patients. »

« Les patients souffrant d’un asthme sévère traité par biothérapie ou par corticothérapie prolongée peuvent être vaccinés sans adaptation particulière. L’efficacité et la tolérance du vaccin contre la COVID-19 ne semblent pas affectés par ces traitements. »

« Les vaccins contre la grippe et le pneumocoque et la COVID-19 peuvent être administrés de manière concomitante. Les effets indésirables étant connus, il n’y a plus lieu de décaler le vaccin contre la COVID-19 des autres vaccinations. »

« Rappelons enfin qu’il est recommandé de vacciner l’entourage des patients souffrant de maladies respiratoires chroniques. »

Rappel pour la grippe

  • Recommandation : vaccination annuelle des personnes atteintes
    • d’affections broncho-pulmonaires chroniques répondant aux critères de l’ALD 14 (asthme et BPCO) ;
    • de maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l’ALD mais susceptibles d’être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique
    • d’insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause.

Rappel pour les Infections à pneumocoque

  • Recommandation : vaccination pour toute personne présentant une insuffisance respiratoire chronique, une bronchopneumopathie obstructive, un emphysème ; primo-vaccination par VPC13, suivie de VPP23 8 semaines après, 1 seul rappel à 5 ans avec le VPP23.
  • Recommandation : vaccination pour toute personne âgée de 12 ans et plus

Source : « Quelles vaccinations proposer à vos patients souffrant d’une pathologie respiratoire chronique » Egora, décembre 2021