Ne plus fumer aux abords des écoles : l’urgence d’un décret pour protéger les enfants

Dans le cadre de l’opération “Moi(s) sans tabac”, la Ligue contre le cancer milite pour la création d’Espaces sans tabac dans les 61 510 établissements scolaires en France d’ici la rentrée 2022. La FFAAIR soutient pleinement ce projet de décret.

Engagée de longue date pour la dénormalisation du tabagisme, la Ligue contre le cancer interpelle le gouvernement : pour protéger les plus jeunes, il est urgent de généraliser par décret l’interdiction de fumer à proximité des 61 510  établissements scolaires français. Une génération sans tabac dès 2030 est possible à condition d’agir dès maintenant !
Le tabagisme chez les jeunes, bien qu’en baisse, demeure préoccupant : environ 200 000 d’entre eux commencent à fumer en France tous les ans. Prévenir l’entrée des enfants et adolescents dans le tabagisme implique de le dénormaliser, notamment dans les lieux d’enseignement qu’ils fréquentent quotidiennement.

Protéger les jeunes générations de l’entrée dans le tabagisme

A l’occasion de l’opération #MoisSansTabac 2021, la Ligue demande aux pouvoirs publics la généralisation, par voie de décret, de l’interdiction de fumer aux abords de tous les établissements scolaires français.

« L’objectif d’une génération sans tabac en 2030 – inscrit dans la stratégie décennale du gouvernement – est ambitieux mais pas inatteignable : il doit être accompagné de décisions et d’actions concrètes. Nous le savons, les français sont largement favorables à ce que des mesures visant à réduire la consommation de tabac et protéger les plus jeunes de ses effets dévastateurs soient prises. La Ligue milite en faveur de la création généralisée d’Espaces sans tabac aux abords des 61 510 établissements scolaires français. Elle interpelle le gouvernement pour qu’il lui donne les moyens d’atteindre cet objectif. L’opération #MoisSansTabac est aussi l’occasion de continuer à sensbiliser aux dangers du tabagisme : un mois sans tabac, c’est 5 fois plus de chance d’arrêter de fumer pour de bon ! » explique le Pr. Daniel Nizri, Président bénévole de la Ligue contre le cancer.

Le tabac, 1ere cause de mortalité par cancer : un cancer sur trois est dû au tabagisme

Le plus connu est le cancer du poumon, dont 90% des cas sont liés au tabagisme actif et 5% au tabagisme passif. D’autres sont également causés par le tabac : gorge, bouche, lèvres, pancréas, reins, vessie, utérus, etc. De nombreuses autres maladies ou pathologies (dont la BPCO) peuvent être causées ou aggravées par le tabac, sans même évoquer les effets secondaires indésirables (diminution de la fertilité, altération de la muqueuse buccale et nasale, des artères cérébrales…).

La Ligue renforce encore son engagement dans la lutte contre le tabac

Un sondage réalisé pour la Ligue par IPSOS en janvier 2020 montre que le grand public est largement favorable à la mise en place d’Espaces sans tabac. Les personnes interrogées soutiennent l’interdiction de fumer à 89% dans les parcs et jardins publics, 86% aux abords des établissements scolaires et 81% sur les plages.

Cette enquête révèle notamment une forte adhésion des jeunes adultes (25-34 ans), qui sont 94% à soutenir la mise en place d’espaces sans tabac dans les parcs et jardins publics et 90% aux abords des établissements scolaires.

Les Espaces sans tabac

La première plage sans tabac a été inaugurée en 2012 à Nice. Aujourd’hui, grâce aux actions de la Ligue et de ses Comités départementaux, en partenariat avec les collectivités territoriales, 4 000 Espaces sans tabac ont été labellisés dans 48 départements : plages, entrées d’établissements scolaires, espaces extérieurs d’hôpitaux, abords d’universités, parcs, etc.