Sous la pandémie, soignez la prévention et le dépistage

L’Assurance Maladie a dressé le constat d’une baisse importante des consultations et des actes de dépistages de certaines maladies. Le nombre de cancers non pris en charge précocement s’est même accru de 10 % sur la période récente. Interrompre son suivi médical et reporter des dépistages peuvent avoir des conséquences graves. L’Assurance-maladie et France Asso Santé lancent un appel à la vigilance.

Dans cette période, il est essentiel de continuer à prendre soin de votre santé, sans interrompre votre suivi médical, soulignent Thomas Fatôme Directeur de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, et Gérard Raymond, Président de France Assos Santé, qui fédère les associations de patients du pays. ” Il est tout aussi important de ne pas retarder vos examens de dépistage et de réaliser les vaccinations proposées par votre médecin. Ne modifiez pas votre traitement habituel sans l’avis de votre médecin.”

Selon une étude réalisée en France, le Covid-19 pourrait être à l’origine d’une surmortalité par cancers de 2 à 5% dans les cinq années à venir. Face à ce constat, et alors que le nombre de cas de cancer ne cesse d’exploser dans le pays, l’institut Gustave Roussy invite de son côté les pouvoirs publics à rappeler l’importance de ne pas décaler la prise en charge des patients ou des personnes devant réaliser un dépistage. Pour certains cancers à un stade avancé, un retard dans la prise en charge peut en effet se traduire par une dégradation majeure du pronostic. “Patients ne tardez pas ni pour votre prise en charge, ni pour votre suivi”, lance la chercheuse Aurélie Bardet. « Entre mars et juillet, la prise en charge de nouveaux malades de cancer a chuté de 6,8%, avec un pic à 21% en avril et mai, qui n’a pas été compensé les mois suivants », révèle une récente étude d’Unicancer, fédération des centres dédiés à la maladie qui traitent un quart des patients en France. Le Pr Blay explique : « Cela signifie que ce que l’on a vécu entre mars et juillet va se traduire, pour ces seuls 5 mois, par un excès de 1000 à 6000 morts du cancer dans les prochaines années. […] Rien ne nous dit aujourd’hui qu’au final, le bilan ne sera pas encore plus lourd ».

C’est dire l’importance d’aller consulter. Partout où vous consultez, que ce soit dans les cabinets, les hôpitaux, les cliniques, aux urgences et à domicile, tout est organisé pour garantir le respect des gestes barrières“, poursuivent les signataires de l’appel aux patients et assurés sociaux.

Car si les professionnels de santé prennent en charge les malades de la Covid-19 ils le font également pour tous les autres problèmes de santé. Surtout, n’hésitez pas à les contacter pour un rendez-vous sur place ou à distance, par téléconsultation à partir d’un téléphone, d’une tablette ou d’un ordinateur. La téléconsultation est prise en charge par l’Assurance Maladie à 100%. Vous n’avez rien à payer.”

Sachez que votre pharmacien peut renouveler certaines ordonnances, tels que les contraceptifs, les dispositifs médicaux ou les traitements substitutifs aux opiacés. Votre ordonnance de soins infirmiers, d’analyses biologiques de surveillance pour une maladie chronique, et de certains médicaments, peut également être renouvelée par votre infirmier, même si elle est périmée.

En cas d’urgence, notamment en cas de suspicion d’un AVC ou d’une crise cardiaque, appelez immédiatement le 15 (le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).

Enfin, si vous n’arrivez pas à contacter votre médecin traitant ou si vous n’avez pas de médecin traitant, vous pouvez consulter l’annuaire santé sur ameli.fr.