Dons d’organes : “Un lien qui nous unit tous”

L’Agence de la biomédecine a lancé le 22 juin une campagne de communication avec une nouvelle signature : « Un lien qui nous unit tous ». Elle a pour objectif d’ancrer le sujet du don d’organes dans une nouvelle perspective qui permettra de valoriser davantage tous les acteurs mobilisés au quotidien sur ce sujet. Cette campagne visera également, comme tous les ans, à faire augmenter la connaissance de la loi auprès de toutes les populations.

Cette nouvelle signature est l’occasion de lier tous les acteurs de la chaîne du don à la greffe qui, chaque jour, travaillent à la faire vivre : professionnels de santé impliqués à chaque étape, personnel administratif, associations sur le terrain, ou encore donneurs et leur famille. Un véritable exploit collectif que cette signature rendra visible auprès de tous, et qui résonne aussi particulièrement dans le contexte que nous avons traversé, chacun à notre échelle.

Les affiches de la campagne

Don d’organes et de tissus, un lien qui nous unit tous

Pour cette journée anniversaire, l’Agence de la biomédecine a publié sur son compte Instagram @dondorganesetdetissus, une vidéo qui met en scène différentes personnes impliquées du don jusqu’à la greffe d’organes : familles de donneurs, infirmière et médecin de coordination, directeurs de l’Agence de la biomédecine, chirurgiens greffeur, patients greffés, associations de patients…
Au total, 16 personnes rendent possible l’exploit collectif de la greffe : « Don d’organes et de tissus, un lien qui nous unit tous. »

Les greffes d’organes en quelques chiffres

71 237 greffes onr été réalisées entre 2005 et 2019.
59 880 greffes rénales ont été réalisées en France entre 1999 et 2019.
57 582 patients ont reçu une greffe de tissus en 2018.
4 893 poumons ont été greffés entre 1999 et 2019.
7 940 greffes cardiaques entre 1999 et 2019.
En 2019, 1 355 greffes de foie ont été réalisées, dont 19 à partir de donneurs vivants.

Depuis le 22 décembre 1976, nous sommes tous présumés donneurs d’organes et de tissus.
6 organes, c’est le nombre maximum d’organes qui peuvent être prélevés sur un même donneur et ainsi sauver autant de malades
52,4 ans, c’est l’âge moyen des personnes greffées en France en 2019

Les activités de greffes durant la pandémie Covid-19

L’activité de greffe d’organes et de tissus a connu un ralentissement en 2018, avant de repartir à la hausse en 2019. Durant l’épidémie de Covid-19, l’activité a été impactée avec notamment la suspension des greffes de rein (possible grâce au traitement de suppléance qu’est la dialyse) ; mais grâce à la mobilisation des professionnels, les patients en situation de super-urgence, les enfants, ainsi que les patients en attente d’un donneur « rare » ont pu continuer à être greffés. Chaque semaine, l’Agence a communiqué sur les chiffres exacts de cette activité, en rendant public un état des lieux des prélèvements et des greffes réalisés pendant la période épidémique.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’Agence de Biomédecine