Apnée du sommeil : comment savoir si vous en souffrez?

De nombreuses études ont mis en évidence les risques pour la santé associés à l’apnée du sommeil. L’apnée du sommeil peut, par exemple, favoriser la maladie d’Alzheimer et d’autres problèmes liés à la mémoire, la goutte, les maladies cardiaques, le pré-diabète ou le diabète, la croissance des tumeurs. De plus, l’apnée du sommeil peut contribuer à provoquer un état dépressif. Elle est même parfois diagnostiquée par erreur comme étant une dépression. Plus votre apnée du sommeil est sévère, plus vous présentez de risques de vous sentir déprimé, principalement à cause de la mauvaise qualité de votre sommeil.

En réduisant la quantité d’oxygène dans le sang, l’apnée du sommeil peut altérer la fonction d’organes internes et/ou exacerber d’autres maladies dont vous pourriez souffrir. En ralentissant ou en empêchant la détoxification, cruciale, du tissu cérébral, car le système d’élimination des déchets du cerveau, que l’on appelle le système glymphatique, ne fonctionne que pendant le sommeil profond. En perturbant votre rythme circadien, ce qui entraine une diminution de la production de mélatonine et la perturbation d’autres processus chimiques de l’organisme.

Il existe trois types d’apnée du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil (AOS) se produit lorsque votre langue se colle au voile du palais, qui se colle à son tour, avec la luette, au fond de votre gorge, bloquant vos voies respiratoires pendant que vous dormez. Les fréquentes défaillances des voies respiratoires pendant le sommeil rendent la respiration difficile pendant des laps de temps pouvant aller jusqu’à 10 secondes. La respiration reprend généralement après une grande inspiration, un sursaut ou un grognement, qui perturbe le sommeil de la personne atteinte d’AOS et de celle qui dort avec elle. L’AOS peut aussi réduire le flux d’oxygène vers les organes vitaux et provoquer des irrégularités du rythme cardiaque.

L’apnée centrale du sommeil (ACS) est un problème plus mécanique, caractérisé par des voies aériennes bloquées et par l’absence de signal du cerveau aux muscles pour leur indiquer qu’ils doivent respirer. Plus précisément, votre diaphragme et votre paroi thoracique ne reçoivent pas les bons signaux de la part de votre cerveau, qui devraient leur commander d’inspirer de l’air et de réguler votre respiration.
L’ACS peut être provoquée par des troubles tels qu’une défaillance cardiaque ou un AVC, ou le fait de dormir à une altitude élevée.

L’apnée du sommeil complexe est une combinaison des deux précédentes, au cours de laquelle votre cerveau vous réveille à chaque évènement apnéique, généralement partiellement, pour vous pousser à reprendre votre respiration. Si vous souffrez d’une apnée du sommeil sévère, votre corps peut vous réveiller littéralement des centaines de fois par nuit. La période la plus marquée par ces réveils brefs est la fin de votre cycle de sommeil, au cours de la phase de mouvements oculaires rapides (MOR).

Souffrez-vous d’apnée du sommeil, voilà comment le reconnaitre ?

Voici certains des signes et symptômes courants de l’apnée du sommeil

Mode respiratoire anormal pendant le sommeil

– Réveils soudains avec essoufflements

– Douleurs dans la poitrine pendant la nuit

– Difficultés à se concentrer

– Hypersomnie (somnolence excessive dans la journée)

– Insomnie Sautes d’humeur

– Maux de tête matinaux

– Essoufflement soulagé par la position assise

– Ronflements

– Arrêts de la respiration pendant le sommeil

[Source: Presse Santé, Marie Desange -19 novembre 2019]