Diabète ou BPCO : se vacciner pour limiter le risque de pneumocoque

Depuis 2017, le Haut Conseil de la Santé Publique recommande la vaccination contre le pneumocoque pour certaines populations, notamment chez les personnes diabétiques et celles souffrant de BPCO. Explications.

La vaccination n’est pas seulement réservée aux enfants. À l’approche de la saison hivernale et des infections qui la caractérisent, pour certains patients adultes déjà fragilisés par une maladie chronique, il est conseillé de se protéger de certains virus et bactéries. Contre la grippe bien sûr dont la vaccination est recommandée chez les adultes à risques, mais pas seulement. Le Haut Conseil de la Santé Publique recommande aussi aux diabétiques et aux personnes souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive (1) de se faire vacciner contre le pneumocoque.

Pneumonies bactériennes

Le « Streptococcus pneumoniae » est la bactérie la plus souvent responsable (2) des pneumonies bactériennes. Cette infection respiratoire aiguë du tissu pulmonaire est particulièrement fréquente. Chaque année, en France, 500 000 cas de pneumonies aiguës dites « communautaires » (PAC) – c’est-à-dire contractées en dehors de l’hôpital – seraient recensés. Elles représentent également la première des causes de mortalité infectieuse dans les pays développés (3) : 13 323 morts en France en 2016, soit quatre fois plus que les accidents de la route cette année-là (4)…

Les pneumonies constituent des maladies potentiellement graves, notamment chez les personnes âgées de plus de 65 ans et/ou fragilisées par une maladie chronique. Par exemple, les personnes diabétiques sont jusqu’à deux fois plus exposées que la population générale au risque d’infection par le pneumocoque (5).

Se faire vacciner

Doublé chez les personnes diabétiques, le risque d’infection par le pneumocoque est… décuplé chez les patients souffrant de BPCO (6, 7), une maladie respiratoire chronique due à une inflammation et une obstruction permanente et progressive des bronches (8), dont souffrent 3,5 millions de Français (9). <
« Les patients voient leur capacité inspiratoire mais surtout leur expiration nettement diminuées, ce qui entraîne une majoration de l’essoufflement (ou dyspnée). S’y associe souvent une toux potentiellement invalidante avec des expectorations ou « crachats » plus abondants, souvent muco-purulents (jaunâtres ou verdâtres) », explique le Dr Ludovic Berrubé, pneumologue à la Clinique de l’Europe et attaché au CHU de Rouen.
Ces infections ont des conséquences potentiellement graves chez les patients atteints de BPCO : hospitalisations plus fréquentes et plus longues et une mortalité plus élevée (10). « Et d’autant plus si la BPCO se trouve à un stade avancé et/ou en présence de comorbidités ».

Limiter le risque chez les patients fragiles

Face à l’ensemble de ces risques de complication, le Haut Conseil de Santé publique a adapté ses recommandations vaccinales en 2017. Il préconise désormais la vaccination contre le pneumocoque chez les patients atteints de BPCO et les patients diabétiques.
« La vaccination vise à limiter le risque pour ces patients déjà fragiles », renforce le Dr Berrubé. « Car à chaque épisode, les malades perdent en capacité respiratoire (déclin du volume expiré maximum en une seconde ou VEMS), avec à terme, un risque d’insuffisance respiratoire chronique voire de décès ».

[Source : le Télégramme du 3 novembre 2019]

1. HCSP. Avis relatif aux recommandations vaccinales contre les infections à pneumocoque pour les adultes (10 mars 2017).
2. ECN Pilly 2018, Infections broncho-pulmonaires communautaires de l’adulte et de l’enfant.
3. « Pneumonie : définition et facteurs de risque », sur www.ameli.fr/assure/sante/themes/pneumonie/definition-facteurs-risque
4. Eurostat : Causes of death – Deaths by country of residence and occurrence on « All deaths reported in the country ». Dernier accès le 9 octobre 2019.
5. Vinogradova Y. et al. Identification of new risk factors for pneumonia : population-based case control study. Br J Gen Pract 2009 ; 59 (567) : e329-38. 1.
6. Myles et al. The incidence of pneumonia using data from a computerized general practice database Epidemiol Infect 2009 ; 137 : 709 – 16.
7. Müllerova et al. The natural history of community-acquired pneumonia in COPD patients : a population database analysis. Resp Med 2012 ; 106 : 1124 – 33.
8. « Comprendre la BPCO », Assurance Maladie, sur www.ameli.fr/assure/sante/themes/bpco-bronchite-chronique/comprendre-bpco
9. « Prévention des exacerbations de BPCO : un enjeu fondamental » N. Roche et al. Revue des maladies respiratoires (2012) 29, 756-774.
10. Sogaard et al. Incidence and outcomes of patients hospitalized with COPD exacerbation with and without pneumonia Int J Chron Obstruct Pulmon Dis.2016 ; 11 : 455 – 65.