l’apnée du sommeil, facteur de risque d’œdème maculaire diabétique

Des chercheurs taïwanais viennent d’identifier un danger possible causé par l’apnée du sommeil. Il concerne a priori les personnes diabétiques. Leur étude indique qu’une apnée sévère du sommeil est un facteur de risque d’œdème maculaire diabétique, une complication du diabète qui peut entraîner une perte de la vision allant jusqu’à la cécité.

D’après les chercheur, l’apnée du sommeil est particulièrement difficile à traiter chez les patients diabétiques. En effet, cette maladie semble aggraver la maladie oculaire. “Lorsque les diabétiques régulent mal leur taux de sucre dans le sang, les petits vaisseaux sanguins situés à l’arrière de l’œil peuvent être endommagés, décrit l’étude (1). Cette affection s’appelle la rétinopathie diabétique qui constitue l’une des principales causes de cécité”.

Les vaisseaux sanguins peuvent libérer du liquide et du sang dans la rétine. Ce liquide est susceptible de provoquer un gonflement ou un œdème dans la rétine. Cette région vous permet de voir clairement.

Quel est pour autant lien avec l’apnée du sommeil? Les chercheurs pensent que ce trouble du sommeil peut aggraver la rétinopathie diabétique en augmentant la résistance à l’insuline et l’inflammation par les poussées hypertensives. En effet, l’hypertension affecte les vaisseaux sanguins et pourrait aussi endommager les vaisseaux sanguins situés à l’arrière de l’œil.

Le chercheur Juifan Chiang a examiné les données de plusieurs patients atteints de rétinopathie diabétique sur une période de 8 ans, à l’hôpital Chang Gung Memorial de Taïwan.

Il a constaté que l’apnée du sommeil était significativement plus importante chez les patients présentant un œdème maculaire diabétique par rapport aux autres. Il a également constaté que plus leur apnée du sommeil était grave, plus leur œdème maculaire était grave.

Inversement, il a aussi remarqué que plus l’œdème maculaire était sérieux, plus l’apnée du sommeil était grave.

Corrélation entre sommeil et diabète

Sur la base de ces résultats, nous espérons que davantage de professionnels de la santé considéreront l’apnée du sommeil comme un facteur de risque d’œdème maculaire diabétique, a déclaré le Dr Chiang. Cela pourrait permettre une intervention médicale plus précoce afin que les patients puissent conserver plus de leur vision“.

“Il existe une corrélation entre sommeil et diabète à travers les troubles du sommeil que sont l’insomnie, l’hypersomnie, le syndrome des jambes sans repos, ou le syndrome d’apnées”, estime de son côté la Fédération Française des Diabétiques.

Les troubles du sommeil peuvent être des conséquences du diabète ou au contraire l’aggraver. En effet, un mauvais sommeil pèse sur l’équilibre glycémique, accroît le risque de diabète chez les personnes prédisposées et peut aussi faire évoluer un diabète existant.

Plusieurs études ont déjà démontré que les troubles du sommeil peuvent engendrer une dérégulation du métabolisme glucidique (baisse de 50 % de l’action de l’insuline, baisse de 30 % de la quantité d’insuline).

Au contraire, le diabète peut aussi être une cause d’altération du sommeil. Les changements rapides de niveau de glucose pendant la nuit peuvent provoquer des réveils nocturnes.

[Source www.medisite.fr]

(1) L’étude a été présentée lors de la 123ème réunion annuelle de l’American Academy of Ophtalmology. Cf. l’article paru dans EurekAlert par l’Académie Américaine d’Ophtalmologie.