Tout savoir sur la BPCO le 29 novembre

Pathologie chronique et évolutive, la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) exige une modification des habitudes de vie au quotidien. Pour les patients concernés, il est parfois difficile de comprendre quelles sont les actions à mettre en place et les routines à oublier.

Dans le cadre de son engagement, Boehringer Ingelheim France organise le 29 novembre sur sa page Facebook « La BPCO et moi » un rendez-vous spécial sur « La gestion de la BPCO au quotidien ».

Allez alors sur : « La BPCO et moi » : https://www.facebook.com/labpcoetmoi/  et posez vos questions

La BPCO : 3,5 millions1 de Français concernés

Avec 251 millions de personnes atteintes de BPCO dans le monde, la maladie se manifeste par un essoufflement, une toux et une augmentation de l’expectoration. Plus de deux tiers des malades ne sont pas diagnostiqués ou le sont tardivement au stade du handicap respiratoire. Bien que des traitements existent, la BPCO reste une maladie incurable et d’ici 2030, elle devrait constituer la 3ème cause de mortalité au monde, selon l’OMS.

Causée dans plus de 80 % des cas par le tabagisme, elle peut également être reliée aux pollutions domestiques (cuisinières et poêles à bois ou à charbon) et professionnelles (minéraux, chimiques, organiques), à la prématurité, à des facteurs génétiques, à des infections respiratoires dans l’enfance ou au tabagisme passif durant la grossesse.

La BPCO est une maladie handicapante qui affecte la qualité de vie des patients et les limite dans leur quotidien. « Lorsque nous leur annonçons leur maladie, les patients expriment leurs craintes pour leur santé et leurs questions se concentrent sur leur traitement médical, explique le Dr Terrioux. Pourtant, leur vie au quotidien est grandement impactée par la maladie, et il leur faut alors apprendre à vivre différemment ».

Aussi si vous toussez et crachez, si vous êtes essoufflé pour le moindre effort, n’hésitez pas à faire mesure votre souffle par votre médecin traitant.