En novembre, ils arrêtent de fumer : et vous ?

Ce mois de novembre marque la relance de l’opération Moi(s) sans Tabac, initiée il y a deux ans déjà ! Ils sont plus de 211 000 à avoir fait connaitre leur souhait d’arrêter de fumer le jour même du lancement de l’opération, c’est à dire le 1er novembre.

En 2017, ils étaient :

  • Plus de 158 000 inscrits et 706 082 kits d’aide à l’arrêt ont été distribués
  • Le site de Mois sans Tabac a reçu : 1.2 million de visiteurs uniques
  • La ligne téléphonique 39 89 a répondu à 11 861 appels
  • L’appli de coaching a connu plus de 94 915 téléchargements

De nombreux établissements de santé, de professionnels de santé et d’associations se sont mobilisés en 2017 pour informer, accompagner et soutenir les participants au niveau national mais aussi régional. C’est en Île-de-France, où l’on compte 2 100 000 fumeurs quotidiens, que le nombre de participants à #MoisSansTabac était le plus élevé, suivi par la région Auvergne Rhône-Alpes (1 500 000 fumeurs quotidiens) et Hauts-de-France (1 400 000 fumeurs quotidiens).

Chaque année, l’opération Moi(s) sans Tabac voir le nombre de participants augmenter.

Pour vous inscrire : Allez sur ⇒Moi(s) Sans Tabac

A chaque fumeur, son équipe pour arrêter la cigarette

Si les fumeurs ont tous des motivations différentes pour arrêter de fumer, #MoisSansTabac leur permet de rejoindre des groupes correspondant à leurs envies ou aux modes d’aide à l’arrêt qu’ils ont choisi. Parmi les 16 équipes thématiques, le groupe pour lequel les enfants représentent la motivation pour arrêter de fumer, arrive en tête avec plus de 11 000 inscrits. Le groupe des vapoteurs est en quatrième position après les pantouflards et les fêtards.

Opération Mois sans tabac pour aider les fumeurs à arrêter la cigarette sur le site Tabac Info Service

Selon vous, combien de fumeurs souhaitent arrêter la cigarette ? Un fumeur sur deux 2, nous explique le ministère de la Santé.

Le problème c’est que l’arrêt total du tabagisme est difficile. Néanmoins, ils existent de nombreuses méthodes de sevrage tabagique :

  • Les substituts nicotiniques (gommes à mâcher, patchs ou timbres, inhalateurs…) qui peuvent être remboursés par l’Assurance Maladie à hauteur de 150€ par an.
  • Les thérapies comportementales,
  • Les médicaments psychotropes.

D’autres méthodes comme l’utilisation de la cigarette électronique, l’homéopathie, l’hypnose ou encore l’acupuncture peuvent être utilisées par certains. Cependant, l’efficacité de celles-ci n’est pas reconnue.

En assimilant ces aides avec les données stipulant le nombre de décès lié au tabagisme (73’000 / an), le fumeur peut alors trouver la force nécessaire de cesser cette addiction !